X
Votre mairie est ouverte du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 16h - 04.77.91.31.31
Menu
X
Mise en place du dispositif Participation Citoyenne

I. Constat : Au cours de l’année 2012, la communauté de brigades de Gendarmerie (SORBIERS – ST HEAND – LA FOUILLOUSE) qui est implantée dans une zone périurbaine à proximité de la commune de ST ETIENNE (jouxtant une Zone de Sécurité Prioritaire de Montreynaud) enregistre une forte augmentation des cambriolages (+ 58 % pour l’année) . Ce constat amène entre autres, à mettre logiquement en place le dispositif « Participation citoyenne » . Progressivement, entre décembre 2012 et mai 2013, les réunions publiques organisées sur le canton permettent d’adhésion de six communes du canton soit 76 référents enregistrés à ce jour.

II. Mise en place du dispositif :
La mise en place du concept repose dans un premier temps, sur l’adhésion des maires. Une réunion publique, associant les élus et les volontaires est organisée dans chaque commune pour présenter les tenants et aboutissants du dispositif. Un diaporama, alimenté par des cartes et quelques chiffres et tendances , vient agrémenter la séance.

Fondé sur la solidarité de voisinage, le concept vise à développer, chez chaque personne disposée à participer à sa propre sécurité dans son quartier, un comportement de nature à mettre en échec la délinquance. Il ne s’agit pas de créer des milices mais simplement de regrouper dans un dispositif des personnes sensibilisées à la problématique des cambriolages et de leur donner les informations utiles.

Particulièrement apprécié par les élus et la population, le concept ne demande qu’à prendre de l’ampleur sous l’impulsion de la gendarmerie.

III. Faire vivre le dispositif dans l’action :
La bon fonctionnement du dispositif, qui aujourd’hui présente pour la communauté de Sorbiers un maillage intéressant, doit permettre des échanges fréquents d’informations (dans les deux sens).

*L’ URGENCE – ALERTE SMS : Lorsqu’un véhicule suspect (uniquement marque, type et couleur et localisation) ou un comportement suspect est annoncé par un témoin ou connu de nos services , un message SMS est transmis aux voisins vigilants afin de les sensibiliser. Réalisé à partir d’une plateforme SMS, l’utilisation du système est simple et rapide. Parallèlement, les effectifs sont déployés sur le terrain.

*PAS D ‘URGENCE – INFORMATION PAR MAIL : La messagerie internet est également utilisée pour des informations plus longues à expliquer, pour transmettre des pièces jointes (fiche réflexe contre les cambriolages, chiffres ONDRP, cartes CARTOCRIME par exemple…), pour faire un point de situation ou donner des informations par retour d’appel d’un voisin vigilant.

A l’inverse, les voisins vigilants transmettent des informations soit en passant par le centre opérationnel (reconnaissance des numéros suite à l’enregistrement des volontaires) où Ils sont ainsi immédiatement identifiés par l’interlocuteur soit directement à la brigade.

*ACTIONS COMPLEMENTAIRES : Ces actions concrètes sont appuyées par la signalétique « VOISINS VIGILANTS », par l’Opération Tranquillité Vacances (OTV), par la stratégie quotidienne des contrôles et par la distribution de flyers « STOP CAMBRIOLAGES » dans les quartiers les plus sensibles. Des copies couleurs sont disponibles à l’accueil de chaque mairie du canton.

IV . Intention :
Une fois mis en place, le dispositif doit permettre tout à la fois de rassurer la population, d’améliorer la réactivité des forces de sécurité contre la délinquance d’appropriation notamment et d’accroître l’efficacité de la prévention de proximité. L’implication de la population dans la lutte contre les cambriolages est essentielle.

V. Retour d’expérience :
Même si il est un peu tôt pour dresser un premier bilan, quelques appels de voisins vigilants ont déjà permis de nous alerter sur certaines situations (véhicules ou comportements suspects, article de presse erroné..). Sans aucun doute, la montée en puissance du dispositif, devrait à terme s’avérer être un outil complémentaire de lutte contre la délinquance, les volontaires servant de relais sur le terrain.

Ces différentes actions ont permis sans aucun doute à faire reculer les cambriolages de 6 % en 2013 et de 22,14 % en 2014. Poursuivons ainsi et soyons vigilants.

Le lieutenant LICHET, commandant la communauté de brigades de SORBIERS.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *